Mieux identifier un champignon pathogène des agrumes pour empêcher son arrivée en Europe
Des citrons contaminés par la maladie des taches noires des agrumes
23/01/2024

Mieux identifier un champignon pathogène des agrumes pour empêcher son arrivée en Europe

L’unité de mycologie du Laboratoire de la santé des végétaux de l’Anses a développé un test PCR permettant de distinguer le champignon responsable de la maladie des taches noires des agrumes d’un champignon d’une autre espèce proche, découverte récemment. Ce test améliorera la capacité à détecter ce champignon pathogène et donc d’empêcher son introduction en Europe.
Fabriquer des fromages pour étudier les risques sanitaires
Fromage
13/12/2023

Fabriquer des fromages pour étudier les risques sanitaires

Pour étudier les risques de transmission d’organismes pathogènes via la consommation de fromages, plusieurs équipes de l’Anses vont en fabriquer en laboratoire. Une tâche rendue complexe par les précautions nécessaires pour éviter toute contamination extérieure par les microorganismes étudiés.
Identifier plus rapidement les bactéries productrices de toxines
Identifier plus rapidement les bactéries productrices de toxines
04/12/2023

Identifier plus rapidement les bactéries productrices de toxines

Améliorer l’identification des bactéries productrices de toxines est un vrai défi pour comprendre les épisodes d’intoxications alimentaires. Dans le cadre du Programme conjoint européen « One Health » coordonné par l’Anses, l’agence a coordonné un projet collaboratif européen sur les bactéries productrices de toxines qui provoquent le plus de toxi-infections alimentaires collectives (TIAC).
Les bourdons impactés par l’usage de pesticides
Bourdons
30/11/2023

Les bourdons impactés par l’usage de pesticides

Une étude, à laquelle l’Anses a contribué, révèle des effets indésirables sur les populations de bourdons liés à l’emploi des produits phytopharmaceutiques. En effet, sur les sites où la plus grande quantité de résidus de produits a été mesurée, les colonies ont moins de descendants et un poids réduit. Les résultats de cette étude ont été publiés le 29 novembre 2023 dans la revue Nature .
Les cheveux, témoins de l’exposition à certaines substances chimiques
Analyse des cheveux
16/11/2023

Les cheveux, témoins de l’exposition à certaines substances chimiques

L’analyse des cheveux peut être un bon moyen de suivre l’exposition à des substances chimiques qui sont rapidement éliminées de l’organisme. C’est ce qu’a démontré une étude menée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire, le Luxembourg Institute of Health et l’Institut national de l'environnement industriel et des risques. Ces travaux ont précisé pour quelles molécules cette analyse est la plus pertinente.
Deux appels à projets de recherche pour mieux connaître les risques sanitaires liés à l’environnement et au travail
Actualité APR PNR EST
16/10/2023

Deux appels à projets de recherche pour mieux connaître les risques sanitaires liés à l’environnement et au travail

Dans le cadre du programme national de recherche environnement-santé-travail (PNR EST), l’Anses lance ce lundi 16 octobre deux appels à projets de recherche, en santé - environnement et santé - travail, et sur le thème des radiofréquences. L’enjeu : mieux appréhender des questions encore peu étudiées mais considérées comme d’importance majeure pour la santé humaine et les écosystèmes. Des projets pluridisciplinaires intégrant des dimensions socio-économiques et des approches globales sont très attendus.
Mutualiser les collections de microorganismes au niveau européen
Listeriose
27/09/2023

Mutualiser les collections de microorganismes au niveau européen

Pour faciliter l’accès aux collections de microorganismes par l’ensemble de la communauté scientifique dans une démarche « Une seule santé », l’Anses a participé au projet européen Care. Celui-ci a été financé par le programme One Health EJP, coordonné par l’Agence.
Clôture du programme conjoint européen One health
conférence
11/09/2023

Clôture du programme conjoint européen One health

Après plus de cinq ans, le programme conjoint européen One Health prendra fin le 30 septembre 2023. Pour l'occasion, l'Anses, responsable de la coordination du programme, organise la réunion finale qui réunira les membres des 44 organisations partenaires, aux côtés des principales parties prenantes européennes et internationales, les 11 et 12 septembre, dans les locaux du ministère de la Santé et de la Prévention, à Paris. L’EJP One Health (OHEJP) a associé des chercheurs des secteurs de la santé publique humaine, de la sécurité sanitaire des aliments et de la santé animale avec l’objectif de permettre des avancées significatives dans les domaines des zoonoses alimentaires, de l’antibiorésistance et des menaces zoonotiques émergentes. En plus de l’apport scientifique, le programme a créé un consortium européen unique qui soutient et, surtout, met en pratique le concept « One Health – Une seule santé » dans le domaine de la sécurité alimentaire.
Listeria monocytogenes : une bactérie aux capacités d’adaptation insoupçonnées
Listéria bactérie
11/09/2023

Listeria monocytogenes : une bactérie aux capacités d’adaptation insoupçonnées

Dans les aliments, chez les animaux d’élevage et sauvages, dans le sol, l’eau, la végétation… Listeria monocytogenes est une bactérie très largement répandue. Le projet européen Listadapt s’est intéressé aux capacités d’adaptation des souches de cette bactérie à ces différents milieux. Il a révélé que ces capacités sont indépendantes du milieu d’origine des souches ou de leur appartenance à un sous-groupe donné.
SARS-CoV-2 : une piste de vaccin efficace contre tous les variants
SARS-CoV-2 : une piste de vaccin efficace contre tous les variants
08/09/2023

SARS-CoV-2 : une piste de vaccin efficace contre tous les variants

L’Anses a participé aux essais précliniques d’un vaccin potentiel contre les sarbecovirus, à savoir les coronavirus responsables de syndromes respiratoires aigus sévères. Sur les hamsters, ce vaccin a la même efficacité sur tous les variants du virus du Covid-19 étudiés. Ces résultats permettent d’envisager des vaccins dont la protection ne diminue pas avec l’apparition de nouveaux variants du SARS-CoV-2 ou de nouveaux sarbecovirus.

Pages